L'acquisition des pieds de vignes

Au XIXème siècle, l'histoire du Champagne Jeandon-Privé commence avec la famille Privé, sur les coteaux de la Côte-des-Bar à Champignol-lez-Mondeville, petit village niché au creux d'une colline dans l'Aube.

Une histoire familiale

Les vignes restent dans ma famille maternelle de génération en génération. Entre les deux geurres, mes grands parents, André et Marie Privé, reprennent les vignes.Durant la Seconde Guerre Mondiale, Champignol-lez-Mondeville est occupé par l'armée allemande, les vignes continuent d'être entretenue, au retour de l'exode. C'est entre 1945 et 46 que l'activité reprend.

Jusque dans les années 60, il y avait un pressoir à Champignol. Puis en 1962, la coopérative de Meurville est créée, pour le pressurage, débourbage et la vinification. Dès sa création mon grand-père adhère à la coopérative.

Dans les années 60, mon oncle, Robert Privé, travaille avec mon grand-père. Mais en 1977, il meurt d'un accident de tracteur dans les vignes. C'est alors que mes parents, Jean-Louis et Solange Jeandon, vont reprendre l'exploitation.
Dans les années 80, mes parents continuent de développer le domaine.

L'hiver 85/86 est rude. Mon grand-père n'y survécu pas.
En 2000, Jean-Christophe JEANDON (c'est-à-dire votre narrateur) rejoint l'exploitation après avoir obtenu un BTS Technico-Commercial en Boissons Vins Spiritueux à Avize (51).
En 2001, nous avons créé, mon père et moi, une salle d'accueil pour la clientèle ainsi qu'un cellier .
En 2008, Ma grand-mère décède l'année de ses 93 ans.
En 2009, Le Champagne Jeandon-Privé réalise un nouveau cellier plus fonctionnel. L'année suivante, ma mère décède et rejoint mes grands-parents et mon oncle.